Chronique | Post-histoire de l’architecture : la révolution numérique

«En France, nous avons tué le système des Beaux-arts mais nous n’avons pas tué une modernité parfois un peu académique», estime Antoine Picon*, professeur à Harvard. «Le changement technologique correspond d’abord à un changement culturel, sinon la technologie reste isolée et n’intéresse personne», dit-il. Rencontre en trois volets**.

Lire la suite

Vers l’Hyperpaysage

MAGERAND Jean, MORTAMAIS Elizabeth, Vers l’Hyperpaysage, L’harmattan, 2009, Collection Cites Technologies Prospective, 258 p.

 

quatrième de couverture :

Toute organisation sociétale interfère avec le milieu naturel et génère du paysage. La collaboration apparemment contre-nature de l’ordinateur et de l’écologie est pourtant très cohérente. A quoi se réfère la représentation de cette nature hypercomplexe que nous dévoilent les sciences du vivant et celles de l’information ? Quelles en sont les répercussions possibles sur la gestion et sur l’interprétation des territoires ? Quels paysages en émergent ?

Lire la suite

LA CITÉ BIONUMÉRIQUE – Workshop international et séminaire de recherche du 19 au 28 juillet 2012

http://www.ateliergrandparis.fr/ateliersdebats/workshop/citebio.php

Technologies, tendances culturelles et modes de vie :
Les nouvelles technologies qui peuvent s’intégrer dans la ville, à long terme, sont celles qui accompagnent les tendances humaines et les désirs des habitants, sans pour autant générer de contraintes supplémentaires sur la façon de vivre. Pourtant, elles ne manqueront pas d’influencer
les modes de vie. Voici quelques thèmes non exhaustifs qui seront au cœur de la réflexion du workshop.

Lire la suite

Contexte et problématique

Le Grand Paris est une métropole en croissance dont les objectifs ambitieux d’intensification en termes d’activité, de services et de logements sont un enjeu primordial. La loi sur le Grand Paris prévoit en effet la construction de 70 000 logements annuels pour accueillir environ 50 000 personnes par an. Comme dans de nombreuses métropoles, cette croissance pose le problème de l’étalement urbain : peut-on continuer à étendre l’emprise urbaine, construire de nouveaux quartiers sur les espaces ruraux périphériques pour accueillir la population grandissante et participer ainsi au mitage des terres agricoles qui servent à nourrir cette même population ? Les 10 équipes d’architectes-urbanistes consultées en 2008 pour dessiner l’avenir possible du Grand Paris se sont toutes accordées sur la nécessité de construire autant que possible la ville sur la ville.
L’époque des villes nouvelles est révolue et le Grand Paris privilégiera au maximum l’intensification de la ville existante. Cependant certains territoires non urbanisés vont être rendus stratégiques par le développement du réseau de transports public et accueilleront de nouveaux quartiers. Dans ce contexte, il est indispensable d’imaginer de nouveaux modes d’urbanisation qui soient capables de préserver au maximum les espaces naturels et les terres agricoles tout en intensifiant la ville.

Hypothèses

Le workshop s’inscrit dans une démarche prospective qui vise à imaginer un futur en se confrontant aux réalités et aux tendances d’évolution du territoire, des modes de vie et des technologies. En lien avec la problématique énoncée plus haut, l’objectif sera de tester l’hypothèse d’une
cité hyper-collective constituée d’unités urbaines de 5000 habitants.
Un urbanisme hyper-dense offrant des modes de vie flexibles et de haute qualité et permettant d’habiter et de vivre en économisant la surface agricole. Les unités urbaines seront conçues en partant du principe que les technologies numériques, robotiques et biologiques, en germe aujourd’hui, pourront bientôt être généralisées et pleinement intégrées aux modes de vie.
Dans cette optique, les nouvelles technologies pourraient maximiser et optimiser les espaces et les usages, et résoudre en temps réel les problèmes de gestion urbaine, de nourriture, d’impact environnemental, de recyclage et d’économie d’énergie. Les différents projets seront implantés dans des sites stratégiques du Grand Paris où sont en jeu des questions d’économie d’espace, de préservation des ressources, de connectivité aux réseaux.

Conférences

  • Claire Bailly – Jean Magerand : Présentation Bionumérique
  • Pr. Seugman Baek : Séoul Renaissance ; Séoul d’avenir
  • Armand Béhar : Mondes imaginaires
  • Bertrand Lemoine : Présentation du contexte Grand Paris
  • Roland Vidal : Agriculture, paysage et gouvernance alimentaire
  • Angel Talamona : Réseaux sociaux mobiles instantanés et mobilité urbaine
  • André Fleury : Projets d’agriculture
  • Claire Bailly – Jean Magerand : Enjeux contemporains
  • Pierre-Yvon Carnoy : Espaces publics et espaces numériques, Écritures et interprétations
  • Élodie Godo : Le BIM et la 3D dans une agence d’architecture
  • Eve Ross : Maquette collaborative
  • Emmanuel Natchitz : Génie urbain et NTIC
    Jeunes professionnels intervenant tout au long du workshop : Eun Sook BAE, Cédric BLEMAND, Thomas FIERS, Marie VADECARD, Thomas ZEDIN

Série de 5 workshops à la Cité des sciences et de l’industrie

La Cité des sciences et de l’industrie à Paris accueille, du 15 juillet au 1er septembre 2013, l’«Atelier international expérimental pour la Cité bio-numérique ». Cinq Workshops inter- universités intensifs se succéderont, en partenariat avec Universcience, à côté des expositions majeures « Habiter demain : réinventons nos lieux de vie », « Léonard de Vinci », « Design d’ailleurs, Finnia prize 2012 », «L’économie Krach, Boom, Mue » et « Futurotextiles ».

Ces workshops permettront l’échange entre les étudiants, les enseignants, les professionnels et le public. Ils seront associés à un cycle de conférences permettant d’alimenter la réflexion et de débattre sur les enjeux et les pistes d’évolution de nos villes et de nos territoires.
Lire la suite

Les workshops, une exposition vivante : 22 000 visiteurs

Photo 14-08-13 14 37 03 - copie

Le public a massivement participé à la réflexion menée dans les workshops en passant des maquettes exposées, aux ipads où ils ont pu donner leur version personnelle de la ville du futur, et en visitant le workshop au cours des 3 visites organisées chaque jour, et animées par l’équipe de médiation scientifique.

Au total, environ 22 000 visiteurs ont bénéficié d’au moins une des activités proposées.
Lire la suite